Approches >

DBC (Designing for Behavior Change)

Nom complet

Élaboration d’une Stratégie de Changement de Comportement, CESCC en français (Designing for Behavior Change).

Origines/affiliation

L’approche DBC est née en 2000 des différents groupes suivants: le cadre BEHAVE de l’AED, le groupe de travail sur le changement social et comportemental du groupe CORE, le groupe de travail sur le changement social et comportemental du réseau de la sécurité alimentaire et de la nutrition, le groupe de travail sur le changement social et comportemental, Food for the Hungry, TOP, etc.

Secteurs et comportements ciblés

EHA, Sécurité alimentaire, Agriculture, Nutrition, Gestion des ressources naturelles, Genre.

Étapes du processus de CC

Analyse et conception, y compris l’identification des indicateurs de suivi, mais ne comprend pas la mise en œuvre des activités de CC, ni les détails sur le choix des activités ou le développement des communications.

Quelle est la particularité

L’approche DBC fournit un cadre de changement de comportement qui aide l’utilisateur à élaborer une stratégie de changement de comportement étape par étape:

  1. Définir le comportement à influencer;
  2. Décrire le groupe qui pratique le comportement (le groupe prioritaire) et les autres personnes qui peuvent influencer ces personnes (groupes d’influence);
  3. Identifier les déterminants du comportement;
  4. Définir quels changements doivent avoir lieu selon la perception qu’ont les gens sur les avantages et obstacles au comportement prévu;
  5. Choisir des activités à mettre en œuvre afin d’influencer les perceptions des gens et ainsi créer un changement de comportement. L’approche utilise également une forme standardisée d’analyse des barrières pour identifier les déterminants comportementaux les plus importants, qui peuvent être utilisés par des non-spécialistes après une formation de cinq jours.

Théories du CC appuyées

Processus de changement planifié (étapes du changement) // Modèles de cognition sociale (Modèle de la croyance en la santé // Théorie de la protection et de la motivation // Théorie de l’auto-efficacité // Théorie de l’action raisonnée // Théorie du comportement prévu).

Temps requis

12-15 jours.

Niveau d’expertise requis

Aucune expertise spécialisée n’est requise, mais le processus devrait être géré par une personne qui a suivi la formation de 6 jours sur l’approche DBC et/ou la formation de 5 jours sur l’analyse des barrières.

Matériels de formation

Langues

La plupart des documents sont disponibles en anglais et en français, certains aussi en arabe, en espagnol et en bengali.

Études de cas et exemples

  • Behavior Bank – les résultats de l’analyse des barrières et des études Pratiquant/Non-Pratiquant menées par des spécialistes de la sécurité alimentaire et d’autres praticiens à l’échelle mondiale.
  • Questionnaires d’Analyse de Barrière – un ensemble de questionnaires en français, pour la recherche sur différents comportements.
  • Practitioners’ DBC Frameworks – ce site partage les cadres DBC qui ont été développés par diverses organisations sur la base de la recherche formative qu’elles ont realisée.

Étapes

Analyse

1. Définir le comportement idéalChoisir le(s) comportement(s) à promouvoir, en se concentrant sur ceux qui ont le potentiel de contribuer le plus aux objectifs du programme (nutrition, EHA, santé, sécurité alimentaire, etc.) et ceux qui sont difficiles à changer et nécessitent donc une analyse et une conception minutieuses. Formuler une déclaration de comportement avec des détails spécifiques. À partir de là, concentrez-vous sur un comportement à la fois.
2. Identifier et décrire le public prioritaire les personnes qui sont sencées pratiquer le comportement ou qui sont responsables de sa pratiqueLes personnes qui sont sencées pratiquer le comportement ou qui sont responsables de sa pratique:
1. Caractéristiques démographiques
2. Routine quotidienne : Comment la plupart des gens passent leur temps pendant la journée
3. Ce que la plupart des membres du groupe veulent
4. Ce qui empêche le groupe de pratiquer le comportement (barrières)
5. Ce que le groupe prioritaire sait, ressent et pratique au sujet du comportement
6. Disponibilité de la plupart des membres du groupe à adopter le nouveau comportement (étape du changement)
7. Les dynamiques de genres qui influencent le comportement.
3. Effectuer la recherche pour identifier les déterminants les plus importants du comportementUne enquête d'analyse des barrières est menée pour déterminer ce qui empêche le groupe prioritaire d'adopter le comportement et ce qui pourrait permettre un changement de comportement. Des questionnaires d'enquête sont utilisés pour comparer les perceptions des membres du groupe prioritaire qui adoptent le comportement (pratiquants) et celles des membres du groupe prioritaire qui ne le font pas (non-pratiquants).
4. Analyser les résultatsLes résultats de l'enquête d'analyse des barrières sont compilés, codés puis analysés pour identifier les déterminants pour lesquels il existe une différence statistiquement significative entre les réponses données par les pratiquants et les non pratiquants, c'est-à-dire, les déterminants les plus puissants qui facilitent ou empêchent le changement prévu.
5. Ajouter plus de détails à la définition du groupe prioritaireLes résultats de l'analyse des barrières servent à affiner la description du groupe prioritaire avec des informations pratiques qui vont informer la conception des activités.
6. Identifier et décrire les groupes d'influenceLes résultats de l'analyse des barrières servent à identifier et à décrire les personnes qui ont une influence sur les perceptions et les comportements du groupe prioritaire.

Conception

7. Rédiger les ponts vers les activitésLes résultats de l'analyse des barrières servent à déterminer les changements qui sont nécessaires pour que les comportements soient adoptés et maintenus: changements dans la perception des obstacles et des catalyseurs, dans l'accès aux matériaux nécessaires ou changements dans la capacité d'exécuter le comportement prévu. Il y a habituellement un pont vers l'activité pour chaque déterminant identifiés par l'étude.
8. Choisir des activités qui abordent les ponts vers les activitésLes activités de changement de comportement sont choisies ou conçues pour créer des changements dans les perceptions et les capacités identifiées dans les ponts vers les activités. Les activités doivent être :
a) pertinentes par rapport aux ponts vers les activités,
b) réalisables et
c) acceptables pour le groupe prioritaire.
9. Établir des indicateurs pour surveiller l'efficacitéOn choisit des indicateurs qui peuvent être mesurés dans le cadre du système de suivi du projet. Les objectifs de changement de comportement SMART aident à fixer des objectifs et a suivre les progrès.
10. Compléter la stratégie de changement de comportement avec les détails de sa mise en œuvreUn plan de mise en œuvre complet est élaboré, y compris un chronogramme, les ressources nécessaires, le budget, les plans de formation, etc. Le plan de mise en œuvre identifie un ensemble cohérent d'activités qui travaillent ensemble pour atteindre l'objectif de changement de comportement et qui peuvent également être utilisées pour influencer d'autres comportements dans le cadre d'un programme multi-comportements / multisectoriel plus complexe.
11. Si nécessaire, élaborer un plan de communicationLes messages et les supports de communication sont définis en fonction des déterminants identifiés par l'analyse des obstacles et des ponts vers les activités.

Implémentation, suivi et évaluation

L’approche ne fournit pas de contenu spécifique pour cette étape.