Introduction >

I. Qu'est-ce que le changement de comportement (CC)?

Le comportement humain peut être défini comme l’ensemble des actions d’une personne face à son environnement et qui peuvent être observées. Dans le contexte des interventions d’Action Contre la Faim et dans chacun de ses secteurs d’intervention, il y a un large éventail de comportements ayant un impact sur les causes et les effets de la malnutrition, comme le montrent les exemples suivants.

Secteurs d'interventionExemples de comportements importants
Eau, Hygiène et Assainissement (EHA)• Se laver les mains avec du savon aux moments clés.
• Entreposer et manipuler de manière sûre l'eau à la maison.
• Utiliser des toilettes hygiéniques.
Nutrition et Santé• Allaitement maternel exclusif durant les six premiers mois de vie de l’enfant.
• Utilisation correcte d'aliments thérapeutiques prêts à l'emploi.
• Recherche de traitements pour les maladies infantiles.
Santé Mentale et Pratiques de Soins (SMPS)• Maintenir l’espace de vie et jeux des jeunes enfants propre.
• Stimulation et encouragement des jeunes enfants pendant les repas.
• Utilisation des services de soins prénatals et d'accouchement.
Sécurité Alimentaire et Moyens d'existence (SAME)• Utilisation du compost en agriculture.
• Vaccination du bétail contre les maladies.
• Cotiser à un fonds d'épargne ou à une police d'assurance.

Ces comportements et bien d’autres se reflètent généralement dans les objectifs, les indicateurs et les résultats escomptés. Voici quelques exemples tirés de documents de projets récents :

“Prévenir la malnutrition par la promotion de pratiques optimales d’alimentation infantile et de bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement.”

“10 800 ménages ont reçu des kits d’hygiène et amélioré leurs connaissances et leurs pratiques en matière de prévention et de réduction du choléra”.

“Pour augmenter la diversité alimentaire et la fréquence des repas consommés par les ménages.”

“Encourager l’adoption de pratiques agricoles durables, y compris la rotation des cultures, la culture associée et l’utilisation d’intrants biologiques par les familles de petits exploitants ciblés dans le district.”

Le succès de ces projets dépend de l’adoption par certaines personnes de nouveaux comportements ou de la modification de comportements existants, et de leur maintien dans le temps. C’est l’essence même du changement de comportement dans le contexte d’une intervention.

Promouvoir le changement de comportement n’est pas facile ! Même des comportements apparemment simples sont en fait assez complexes lorsqu’on examine de près l’ensemble des actions qu’ils impliquent.

Par exemple, se laver les mains avec du savon à des moments clés implique d’aller à l’endroit où l’on se lave les mains, de se mouiller les mains, d’appliquer le savon, de se frotter les mains pendant 20 secondes… enfin, vous savez le reste. Et réaliser cette opération à plusieurs reprises, jour après jour, c’est aussi vouloir le faire, se souvenir de le faire, se sentir à l’aise pour le faire et avoir les moyens de le faire. Toutes sortes de choses peuvent empêcher une personne de pratiquer le lavage des mains de manière optimale à chaque fois.

Lorsqu’il s’agit de promouvoir un changement de comportement chez un grand nombre de personnes d’une manière fiable et durable, les défis sont considérables. De nombreux lecteurs de ce guide peuvent avoir une expérience personnelle de certaines des difficultés rencontrées.

Voici les problèmes typiques que les personnes mettant en œuvre un projet peuvent rencontrer lors d’une intervention visant à promouvoir le lavage des mains au savon aux moments clés :

  • “Plus tard, nous nous sommes rendu compte que les gens avaient déjà une très bonne pratique du lavage des mains, mais personne ne nous l’avait dit à ce moment-là”.
  • “La connaissance des gens sur le lavage des mains s’est améliorée, mais ils n’étaient pas motivés à le suivre”.
  • “Les gens voulaient se laver les mains plus souvent mais n’avaient pas accès à du savon bon marché, donc leur comportement n’a pas changé”.
  • “Nous avons compris plus tard que les hommes décourageaient les femmes à utiliser du savon”.
  • “Les gens de la station de radio ne comprenaient pas vraiment ce que nous voulions communiquer”.
  • “Nous avons dépensé beaucoup d’argent pour des publicités radiophoniques, mais le groupe ciblé ne les a jamais entendues”.
  • “Les gens se sont plaints qu’ils avaient besoin d’un travail et d’un approvisionnement en eau décent, et non de conseils pour se laver les mains”.
  • “La pratique du lavage des mains s’est améliorée au début, mais elle était encore très faible au moment de la fin de la campagne”.

Pour éviter ces difficultés communes, il faut adopter une approche systématique et scientifique du changement de comportement, c’est-à-dire traiter le changement de comportement comme un sujet technique en utilisant des outils et des méthodes fiables dans le cadre d’une approche programmatique, comme toute autre intervention.