Introduction >

II. Théories du changement de comportement

Comme pour les autres types d’interventions menées par Action contre la faim, les interventions efficaces visant à modifier les comportements doivent reposer sur une base théorique solide, étayée par les preuves de leur efficacité.

Il existe de nombreux modèles théoriques utilisés en psychologie de la santé et en psychologie sociale qui cherchent à expliquer le comportement humain et ce qui peut entraîner ou empêcher un changement de comportement.

Les différentes approches de changement de comportement présentées dans ce guide utilisent toutes une ou plusieurs de ces théories pour suggérer comment les comportements peuvent être compris et influencés dans la pratique. Pour une explication détaillée de ces théories, voir ABC – Accompagnement au Changement de Comportement Partie 1 (ACF, 2014), pages 23-49.

Essentiellement, les théories suggèrent que le comportement et le changement de comportement sont déterminés par un large éventail de facteurs, certains liés aux individus qui pratiquent les comportements et d’autres liés à leur environnement (social, physique, économique, etc.).

Afin de parvenir à un changement de comportement efficace et durable, ces facteurs doivent être identifiés et compris afin qu’ils puissent être influencés par l’intervention.

Les diverses théories qui sous-tendent les différentes approches de changement de comportement, ainsi que les enseignements tirés de la pratique, suggèrent que les interventions efficaces de changement de comportement sont fondées sur la compréhension et l’influence des facteurs suivants :

  • Le contexte social et institutionnel dans lequel les personnes adoptent des comportements, pas seulement les individus isolés ;
  • L’auto-efficacité, c’est-à-dire la perception que l’individu ou le groupe a de ses propres compétences et capacités pour accomplir une tâche donnée ;
  • Les contraintes matérielles et l’accès aux opportunités qui peuvent entraver ou permettre un changement de comportement et, par conséquent, d’autres éléments qui peuvent être nécessaires ;
  • Les normes sociales et la façon dont elles influencent le comportement des individus, à la fois en termes de la perception des normes dans un contexte donné et de l’influence des opinions des autres sur les comportements des individus ;
  • Les nombreuses raisons qui motivent les personnes à adopter un comportement, et pas seulement la connaissance du comportement et de ses avantages supposés sur la santé ;
  • La difficulté de maintenir de nouveaux comportements au fil du temps par l’autorégulation des individus et des communautés.

Certaines approches de changement de comportement utilisent une base théorique et empirique pour proposer un ensemble standard de facteurs de comportement qui peuvent être étudiés et influencés d’une manière systématique.

Dans le tableau ci-dessous, vous trouverez une comparaison des facteurs pris en compte dans les approches DBC (Elaboration d’une Stratégie de Changement de Comportement), RANAS (Risque, Attitude, Normes, Aptitude, Autorégulation) et SaniFOAM (Marketing Social). Notez comment certains facteurs apparaissent dans les trois approches. D’autres approches comme l’ABC et la DBC utilisent les facteurs comportementaux dans le cadre d’une méthode plus large et plus complexe pour comprendre et influencer le comportement. C’est l’une des raisons pour lesquelles leur mise en œuvre peut nécessiter un niveau d’expertise plus élevé.

Les “déterminants” de DBC

Les quatre déterminants les plus puissants

  1. Perception de l’auto-efficacité et des compétences
  2. Normes sociales perçues
  3. Conséquences positives perçues
  4. Conséquences négatives perçues

Huit autres déterminants :

  1. Perception de l’accès
  2. Perception de l’efficacité de l’action
  3. Susceptibilité et risque perçus
  4. Gravité perçue
  5. Suggestions d’action/rappels
  6. Perception de la volonté divine
  7. Politique
  8. Culture

Plus des “motivateurs universels” :

  1. Amour
  2. Reconnaissance
  3. Plaisir
  4. Liberté
  5. Succès
  6. Sécurité
  7. Image de soi positive
  8. Acceptation sociale
  9. Confort
  10. Tranquillité d’esprit
  11. Statut
  12. Puissance

Les facteurs de RANAS

Facteurs de risque – la compréhension et la sensibilisation d’une personne sur la possibilité d’être victime d’une contamination potentielle

  • Connaissances sur la santé
  • Vulnérabilité
  • Sévérité

Facteurs d’attitude – l’attitude positive ou négative d’une personne à l’égard d’un comportement

  • Croyances sur les coûts et bénéfices
  • Sentiments

Facteurs de normes – pression sociale perçue à l’égard d’un comportement

  • Comportement des autres
  • Approbation ou désapprobation des autres
  • Importance personnelle

Facteurs d’autorégulation – tentatives d’une personne de planifier et d’autosurveiller un comportement et de gérer des objectifs contradictoires et des indices de distraction

  • Planification d’action
  • Contrôle d’action
  • Planification des barrières
  • Se souvenir/rappels
  • Engagement

Facteurs de capacité – la confiance d’une personne dans sa capacité de pratiquer un comportement

  • Savoir-faire
  • Confiance en la performance
  • Confiance en la continuité
  • Confiance en la récupération

Les “déterminants” de SaniFOAM

Déterminants d’opportunités

  • Accès et disponibilité
  • Caractéristiques du produit
  • Normes sociales
  • Sanctions et exécution

Déterminants d’aptitudes

  • Connaissances
  • Compétences et auto-efficacité
  • Soutien social
  • Rôles et décisions
  • Abordabilité

Déterminants motivationnels

  • Attitudes et croyances
  • Valeurs
  • Facteurs émotionnels / physiques / sociaux
  • Priorités concurrentes
  • Intention
  • Consentement à payer